Adaptation des offices de tourisme

Une évolution stratégique pour les offices de tourisme

- Combien des français partis en vacances ont préparé leurs séjours en ligne ?
- Combien de millions de visiteurs uniques mensuels sur Facebook ? sur Instagram ? sur Youtube ? sur Twitter ? sur Pinterest ?
- Combien de Facebookers qui se disent influencés dans le choix de leur prochaine destination de vacances par les photos déposées par leurs amis ?
- Combien de millions de visiteurs uniques mensuels sur Tripadvisor et consorts ? Quel pourcentage des internautes estiment que les avis sont le facteur n°1 dans leur décision d’achat ?
- Quels sont les taux d’équipement des français en smartphone et en tablette ? Combien d’entre eux ont préparé leurs vacances avec ces supports et sont même partis avec ?
- Combien de recherches locales effectuées sur smartphone une fois sur le territoire de leurs vacances ?
Non ! La guerre des chiffres n’aura pas lieu dans cet article, ce débat est d’ores et déjà désuet et les Offices de tourisme le savent bien ! L’enjeu ici est déjà tout autre : être en capacité d’adapter les missions, les fonctionnements des Offices de tourisme mais également les compétences des équipes avec l’évolution des métiers en lien avec l’écosystème numérique.

Aujourd’hui, le eTourisme, ce n’est plus simplement le site web de l’office de tourisme !

Car avec l’apparition du web social, puis de la mobilité, puis des services adaptés aux clients en séjour, chaque responsable d’office de tourisme doit analyser comment son territoire est adapté à ses nouveaux modes d’échanges et de consommation.
La communication du territoire n’est plus de son seul fait, elle est même davantage alimentée par les échanges et les publications des vacanciers, des habitants (parfois eux-mêmes producteurs, tels les greeters, les couchsurfers) et des prestataires.
Les Offices de tourisme ne sont donc plus les « détenteurs » de la communication territoriale, mais doivent en demeurer les « managers ».

Le « Management numérique de destination », c’est donc réfléchir à plusieurs aspects stratégiques :

- le site ou les sites web de la destination, leur cohérence avec la stratégie marketing,
- la façon dont le territoire existe dans les réseaux sociaux,
- comment le territoire est adapté à la mobilité, tant en terme d’infrastructures
(wifi, couverture réseau) qu’en outils en mobilité,
- comment le numérique est intégré à la stratégie d’accueil : à la fois en réponse aux internautes, là où ils vont, que sur place, lors du séjour,
- comment les entreprises touristiques du territoire sont accompagnées : c’est l’animation numérique de territoire,
- comment le manager numérique de destination peut et doit faire partager sa vision et ses outils avec l’ensemble des partenaires et prestataires impliqués,
- comment l’offre de mon territoire est commercialisée ;,
- comment mon client a accès à l’information
- ...

Mais le management numérique de destination, c’est aussi analyser ce qui peut être fait tout seul, et ce qui doit être fait à une échelle plus vaste, en collaborant et mutualisant avec d’autres acteurs.
Ainsi, chaque office de tourisme ne va pas investir dans une application mobile ! Quelle est la bonne échelle pour le bon outil ? Comment penser client avant de penser structure ?

Finalement, le management numérique de la destination implique de réfléchir en profondeur sur son organisation territoriale, sur l’adaptation des ressources humaines, sur la stratégie de formation professionnelle continue.
Dans une période de raréfaction des ressources, humaines et financières, on se doit d’être plus intelligent collectivement, et d’investir sur les actions utiles au territoire, aux prestataires, à leur développement réciproque, et à la satisfaction des diverses clientèles.

C’est tout l’intérêt des quatre jours de formation Management numérique de destination qui se sont tenus auprès de deux promotions aquitaines de managers en 2012 et 2013 (redécouvrir le contenu)
​C’est d’ailleurs à l’occasion de la première d’entre elle, animée par Jean-Luc Boulin, directeur de le MOPA et Ludovic Dublanchet, consultant, que l’idée de l’outil d’autodiagnostic SNUT (Stratégie NUmérique de Territoire touristique) est née : http//:snut.aquitaine.fr

Le numérique au service du tourisme

Prendre le virage du numérique dans vos structures touristiques est aujourd’hui incontournable, vous en êtes convaincus mais faire passer le message n’est parfois pas évident !
Le webséminaire "Numérique au service du tourisme" du samedi 11 avril 2015 proposé par la MOPA vous donnera à coup sûr des arguments et des exemples inspirants pour convaincre.
Retrouvez ci-dessous le webséminaire enregistré ainsi que le powerpoint de l’intervention.



Zoom sur la formation management numérique de destination

A destination des directeurs, des responsables d’offices de tourisme, voici les essentiels de la formation « Management numérique de destination » de quatre jours, répartis en deux fois deux jours :

J1 : Tendances, enjeux et usages, partons sur des bases communes !
- État des lieux des usages de la clientèle,
- Le Web SoLoMo, au-delà du concept,
- L’etourisme institutionnel, l’etourisme privé, où en est-on ?
- Bonnes pratiques observées.

J2 : Les éléments de la stratégie numérique de territoire :
- Site web de destination,
- Diagnostic territorial des prestataires,
- Présence sur les réseaux sociaux,
- Mobilité,
- Infrastructures,
- Accueil numérique.

J3 : L’organisation numérique :
- Les nouvelles missions,
- La formation,
- L’organisation interne (RH),
- L’organisation externe (mutualisation, collaboration),
- La veille

J4 : Mettons-nous en action !
- Présentation des diagnostics
- Réflexions communes sur les organisations
- Quelles priorités d’actions ?
- Je suis un « Manager numérique de destination », et demain ?

Cette formation a été assurée en Aquitaine en 2012 et 2013 par Ludovic Dublanchet, Consulant


Mopa 60-64 rue Joseph Abria, 33000 BORDEAUX - mopa@aquitaine-mopa.fr
T. 05 57 57 03 88 - F. 05 57 57 03 85 - Plan Google Maps